FUSILIER DE MONTAGNE 1744-1751 EN ACRYLIQUE APIA 006

60.00 

FUSILIER DE MONTAGNE 1744-1751 EN ACRYLIQUE APIA 006

KIT 12,5 €

5 en stock

Quantity:
Catégories : , , Étiquette :

Description

La dénomination donnée à ce corps varia selon les époques de son existence environ 80 ans. Fusiliers du Roussillon de 1684 à 1689. Fusiliers de Montagne 1689 à 1713. Arquebusiers du Roussillon de 1719 à 1744. Fusilier de Montagne de 1744 à 1756. Fusilier Guides de 1756 à 1763. Ils ont eu des appellations diverses : Bataillon de Miquelets, Régiment de Miquelets, Fusiliers de Montagne du Roussillon, Arquebusiers de Montagne. Terminologie instable qui reflète justement le caractère irrégulier de ce corps. Plusieurs institutions ou formations plus anciennes peuvent avoir simultanément inspirés les premiers organisateurs du corps. Les unes sont pyrénéennes : Miquelet du versant espagnol, Soumettants du Roussillon et de la Cerdagne, Fusiliers de Carrion-Nisas et de Ximenés. Les aurtes sonr Alpines : Barbets, Gardes de Lesdiguières et Régiment de Créqui.

Ces Volontaires de troupes légères faisaient dans les montagnes la guerre en éclaireurs ou en  » enfants perdus « , sans jamais entrer en ligne. On cite leur nom pour la première fois lors de la conquête du Roussillon par Louis XIII. A toutes les époques de notre histoire l’utilisation de ce type particulier de frontaliers que sont les montagnards des Pyrénées. Ces successeurs des Fusiliers d’Hocquincourt serviront les Rois de France, soit dans les Pyrénées pendant les guerres d’Espagne, soit dans les Alpes, soit en Corse ou les Cévennes. Les costumes qu’ils portèrent, uniformes ou non, mais très particuliers à leur région seront un élément important de la curiosité inquiète qu’ils provoquèrent. Les coutumes insolites qui furent les leurs entraînèrent elles aussi des appréciations excessives.
Il apparaît au milieu de tout cela que ces contrebandiers et faux saulniers ne surent jamais se plier exactement à une discipline militaire mais que, en pays de montagne, ils furent de précieux guerriers, surtout pour les opérations relevant de la  » petite guerre « .

L’ordonnance du 12 février 1744 ressuscite les Fusiliers des Montagnes à l’occasion de la Guerre de Succession d’Autriche, l’usage étant d’activer ces troupes légères selon les besoins, lors d’une guerre, puis de les licencier lors de la cessation des hostilités. L’ordonnance de création crée ainsi 2 bataillons de 12 compagnies de 50 fusiliers, soit 1200 hommes, plus les officiers. L’état major comprend 1 Colonel, 2 chefs de bataillons, un Major, 2 Aides Majors, 1 aumônier, 1 chirurgien. La Compagnie se compose 1 Capitaine 1 lieutenant, 2 Brigadiers, 2 Sous-Brigadiers, 1 tambour et de 45 fusiliers. Le 20 avril 1747 le corps est transformé en un bataillon de 720 hommes en 12 compagnies avec 1 Colonel, 1 major, 1 aide-major, 1 aumônier et 1 chirurgien ; la compagnie 1 Capitaine, 1 lieutenant, 4 brigadiers, 4 sous-brigadiers, 52 fusiliers et 1 tambour. Le 10 novembre 1748, le corps est réduit à 2 compagnies de 40 hommes auxquelles se joint 1 compagnie de 40 hommes des Arquebusiers d’Aygoin, soit au total 120 hommes en 3 compagnies. C’est le 20 janvier 1763 que seront licenciés les Fusiliers de Montagne après le Traité de Paris qui conclue la Guerre de 7 ans.

Copyright : Michel PETARD, FIGURINES ART MINIATURE.
Pour plus d’information: voir FIGURINES N° 37.
Les troupes légères de l’ancien Régime ( Sapin Lignieres.)

UNIFORME
Tricornes : de feutre noir, cocarde noire, galon d’argent.
Bouton : argent.
Cheveux : naturel.
Filet de cheveux : noir.
Cravate : noire.
Veste courte : écarlate. Boutons argent.
Ceinturon : de cuir fermeture laiton.
Buffleterie : cuir, garniture laiton.
Tablier : de drap bleu bordé de rouge.
Culotte : de drap blanc.
Habit : de drap bleu. Doublure, col et parements écarlate.
Espadrilles : de corde.
Lacets de jambes : bleu.
Pagal ( giberne) : de cuir, franges bleu, blanc et rouge. Pistolets : bois , garnitures laiton.
Cartouchière de ceinturon : cuir. Frange bleu, blanc, rouge. Bouton argent.
Escopetta (fusil) : Malgré la volonté des inspecteurs de distribuer le fusil d’ordonnance des armées françaises, l’armement traditionnel de cette troupe fut maintenu avec l’appui de ses chefs. La particularité de ce fusil est surtout la crosse en forme de pied de vache. la longueur de ce fusil est de 162cm. Garnitures laiton.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “FUSILIER DE MONTAGNE 1744-1751 EN ACRYLIQUE APIA 006”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *