• Créateur de soldats de plomb et figurines historiques
  • Appelez-le: +261 020 22 482 00
0

Boutique en ligne

nouveautebtn

8e siecle

17e siecle

ancienregime

premiereempire

deuxiemeempire

18e siecle 2

19e siecle

civils btn

figurinesdumonde

accessoires btn

continentperdu

humour btn

jeux d'échecs

 

ImprimerE-mail

Agha Sentinelle de MÛ en Acrylique

Disponibilité: En stock
Référence du produit:
Avec expédition Livraison standard pour 0,00 €

60,00 €

FournisseursART MINIATURE
Les dangers d’invasion de conquête, d’intrusion dans les riches villes du continent de MÛ étaient permanents. Elles regorgées d’or et de produits rares, par-dessus tout, le plus grand trésor l’ EAU. Les villes étaient implantées autour de cette denrée exceptionnelle, rarissime. Une noria immense déversait en flot incessant cette eau dans d’immenses réservoirs ou le peuple de ces villes abreuvaient leurs animaux, arrosaient leurs cultures, transmettaient la vie. Sans eau il n’y a pas de vie, ou presque pas.

Dans les déserts du centre de MÛ, les hommes n’avaient que la solution de creuser le sol sous certaines plantes, pour extraire des tubercules contenant ce liquide de la vie. Oui la vie était rude pour ces peuples sauvages, sous ce soleil de plomb, la survie dépendait de la solidité du corps et de l’esprit, ne vivant lamentablement presque comme des bêtes, abandonné des dieux.
Regardez ces loups faméliques rôdant autour des murs de la ville, cherchant le moyen le levier pour s’élever au dessus des murailles, pour se ruer sous la table des nantis, se battre pour les miettes du festin.

Ces peuples des grands déserts, faisaient des incursions violentes dans les riches contrées des plaines, pillant tuant semant la mort et la désolation. Ne laissant après leur passage que des ruines fumantes.

AGHA est l’une de ces sentinelles. Ses yeux sont perçants, jamais assoupie veillant au bon écoulement du temps. Les gens de la ville compte sur elle et ses sœurs d’arme pour que le lendemain soit égal au jour qui lentement s’éteint. AGHA regarde au loin, la pénombre s’installe comme chien et loup, comment les reconnaître, l’un ami de l’homme l’autre ennemi la survie des citadins de la belle ville de AHURA dépend d’ AGHA.

La nuit va être longue, plusieurs colporteurs ont prévenus les grands sages de MURAHES qu’ils ont eux juste le temps de se dissimuler au passage des hordes du peuple sauvage dans les hautes herbes de la plaine de LANKARY, là bas à trois jours de marche de la ville. Les colporteurs affirment que la troupe se dirige vers MURAHES…

 

NOTE DE L’AUTEUR
Depuis que l’homme est devenu homme rarement il a pu partager ce qui l’a élevé ce qui l’a fait sortir de sa bestialité. Il ne voit que son petit intérêt son petit confort égoïste, l’autre n’existe pas, tant qu’il n’en à pas besoin. A ce moment là, il troque ou, au pire par en guerre pour obtenir ce qu’il convoite, pour fructifier, pour grossir son capital devenir l’homme puissant, pétri de dédain pour l’homme vaincu, qu’il chasse au loin. Mais avec le temps l’homme brisé panse ses plaies, ne pense qu’au jour de la revanche. Ce jour là l’homme chassé, devient le loup, le fauve, il rentrera un jour prochain dans la bergerie, malheur aux vaincus !!

Si vous désirez commenter la note de l’auteur, ou répondre à la question : que signifie le mot AHURA vous pouvez nous contacter à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Il n'y a pas encore de commentaire sur ce produit.